La question est posée
La question est posée

Je te fiche mon billet de ma mauvaise humeur !

La terreur jaune dans toute sa popularité.

 

J’entends, je lis d’ici de là « gilets jaunes n’ont pas réussi ! ». Même s’il y a eu de maigres cortèges dans un contexte sanitaire, social en pleine épidémie de coronavirus, les gilets jaunes se sont mobilisés ce samedi, ont retrouvé à nouveau le pavé partout en France.

 

À l’origine, ce mouvement social spontané, autonome, des gilets jaunes découvrent sa source dans la diffusion les médias sociaux ; appellent à manifester contre l’augmentation « du prix des carburants automobiles issue de la hausse de la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques. Le 17 novembre 2018 des manifestants qui font des blocages d’axes routiers et de carrefours giratoires est organisé, notamment en province, et des manifestations nationales se tiennent chaque samedi, ces dernières étant plus médiatisées.

 

Les gilets jaunes rassemblent des profils divers, des Français de tous bords politiques et de tous âges, dans toute la France, le mouvement a associé de nombreuses revendications.

 

Le mouvement des gilets jaunes, n’a plus confiance dans nos gouvernants ; une fois élus les promesses sont vite balayées, C’est pour la plupart des anti-élites et qui luttent pour davantage de justice fiscale et sociale

 

Voici la liste des quelques revendications des gilets jaunes :

Zéro SDF : URGENT.

Impôt sur le revenu davantage progressif (plus de tranches).

SMIC à 1 300 euros net.

Favoriser les petits commerces des villages et centres-villes. (Cesser la construction des grosses zones commerciales autour des grandes villes qui tuent le petit commerce) + de parkings gratuits dans les centres-villes.

Grand Plan d’Isolation des logements. (Faire de l’écologie en faisant faire des économies aux ménages).

Que les GROS (Macdo, google, Amazon, Carrefour…) payent GROS et que les petits (artisans, TPE PME) payent petit.

Même système de sécurité social pour tous (y compris artisans et autoentrepreneurs). Fin du RSI. (CNews)

 

Ce samedi, les gilets jaunes étaient entre 6 000 à 7 contestataires (approximativement) partout en France dont 2 500 à Paris, a annoncé le ministre de l’Intérieur à l’issue de la journée de mobilisation de la rentrée.

 

Des affrontements ont explosé tout au long de l’après-midi entre manifestants et forces de l’ordre. Malheureusement, les casseurs sont toujours omniprésents dans ces manifestations, il faut le dire, aussi suivi par des gilets jaunes vengeurs exécrables. Pour ces gilets détestables, « il faut tout casser pour affronter l’adversité, l’infortune par la force ».

 

Le problème ça n’apporte rien à la société que du dédain pour les Français, dont les images font le tour du monde. Les fouteurs de troubles n’ont pas de revendications, leurs buts, c’est de casser, de brûler, de tabasser, pour créer un climat d’insurrection, afin de mettre le gouvernement et Macron au pied du mur.

 

256 personnes ont été interpellées, 147 ont été placées en garde à vue à Paris, ont indiqué la Préfecture de police et le parquet de Paris.

 

La lutte ne fait que commencer !

 

 

https://www.lefigaro.fr/actualite-france/que-sont-devenues-les-figures-cles-des-gilets-jaunes-20191114

Bon dimanche à vous tous !

Jean Olmini

Le 13 septembre 2020

 

 

 


Appel

Email