La question est posée
La question est posée

 

Je fiche mon billet de ma mauvaise humeur !

La laïcité est-elle en danger?

 

Près de 8 Français sur 10 jugent que la laïcité est « en danger »

La gauche peut-elle être complice des religions ?

 

La laïcité garantit aux croyants et aux non-croyants le même droit à la liberté d’expression de leurs croyances ou convictions. Elle assure aussi bien le droit d’avoir ou de ne pas avoir de religion, d’en changer ou de ne plus en avoir. Elle garantit le libre exercice des cultes et la liberté de religion, mais aussi la liberté vis-à-vis de la religion : personne ne peut être contraint au respect de dogmes ou prescriptions religieuses.

 

La laïcité garantit la liberté de conscience. De celle-ci découle la liberté de manifester ses croyances ou convictions dans les limites du respect de l’ordre public. La laïcité implique la neutralité de l’État et impose l’égalité de tous devant la loi sans distinction de religion ou conviction. (Observatoire de la laïcité)

 

En France, la laïcité désigne une cohérence de principes relatifs à la place du fait religieux dans la société. En droit, la laïcité est le « principe » et « d’impartialité ou de neutralité de l’État à l’égard des confessions religieuses. Le mot désigne par extension le caractère des « institutions, publiques ou privées, qui sont indépendantes du clergé et des Églises.

 

C’est le parti Radical qui à été le fer de lance de la laïcité, qui a résisté à bien des controverses. Avec La franc-maçonnerie qui est le plus grand Défenseur de la république Laïque.

 

L’arrivée des religieux musulmans intégristes, il y a plus de trente ans, a permis à des courants de mouvances islamistes radicales et politiques de créer un climat malfaisant.

Pour ces personnes la laïcité, comme la démocratie d’ailleurs, n’a aucun droit devant Dieu ; lui seul dirige la société des hommes. C’est la Charia. Au sens étroit, elle désigne la loi islamique codifiant la vie religieuse, politique, sociale et individuelle. Cela s’appelle un État religieux.

« Certains islamistes, ou encore, selon d’autres, une « idéologie manipulant l’islam en vue d’un projet politique : transformer le système politique et social d’un État en faisant de la charia, dont l’interprétation univoque est imposée à l’ensemble de la société, l’unique source du droit ». C’est ainsi un terme d’usage controversé. » (Extrait dans Citoyen du monde)

 

Des personnes mal intentionnées (comme les frères musulmans, les Salafistes etc.), créer des établissements, des associations, des écoles, comme l’a fait Tariq Ramadan en concevant une commission « Laïcité et islam ».

Le but est de s’approprier le plus d’espace possible dans la société Française. S’intégrer dans les syndicats, dans les universités, parents d’élèves ; etc.. Afin de favoriser le prosélytisme islamique. À desseins, avoir une analyse d’une intégration harmonieuse avec la Laïcité. Évidemment tout ceci est absolument faux car le chemin rechercher c’est l’intégrisme.

 

Il n’y a pas que les musulmans extrémistes de Daesh ou d’Al Qaida qui sont capables de pénétrer dans un bâtiment avec un fusil d’assaut et de tirer sur tout ce qui bouge. Il y a aussi des terroristes catholiques intégristes. Ce genre de dérives chez les chrétiens qui, eux, ont su adapter leur lecture de l’Evangile, depuis la période de l’Inquisition.

 

Que dire des juifs ultra-orthodoxes qui haïssent la modernité, imposent aux femmes des habits "décents" (même celles qui pénètrent dans leurs quartiers), et dont un des membres a par exemple agressé six personnes au couteau lors de la gay pride à Jérusalem au mois d’août dernier, tandis que d’autres tuaient le même mois un bébé palestinien dans une attaque au cocktail molotov menée contre une maison.

 

« L’islamisme est un courant de pensée musulman, essentiellement politique, apparu au XXe siècle. L’usage du terme depuis sa réapparition dans la langue française à la fin des années 1970 a beaucoup évolué. Il peut s’agir par exemple, du « choix conscient de la doctrine musulmane comme guide pour l’action politique » – dans une acception que ne récusent pas certains islamistes –, ou encore, selon d’autres, une « idéologie manipulant l’islam en vue d’un projet politique : transformer le système politique et social d’un État en faisant de la charia, dont l’interprétation univoque est imposée à l’ensemble de la société,

l’unique source du droit ». C’est ainsi un terme d’usage controversé. » (Extrait dans Citoyen du monde)

 

Mais que la gauche, dont son identité est laïque ai engendrée sur un capital rationnel et raisonnable des méfaits des religions dans l’histoire.

 

Malheureusement depuis quelques années, la laïcité est frappée par des individus qui se réclament de la gauche de l’islamo-gauchiste. Cela crée dans notre société de la divergence énorme.

 

La gauche peut-elle être complice des religions ?

Nous assistons à un retour catastrophique des religions. Que le pouvoir politique de Macron s’en accommode, voire s’en félicite, cela ne doit pas nous étonner. Mais que la gauche, dont l’identité est laïque et fondée sur une critique rationnelle et raisonnable des méfaits des religions dans l’histoire, s’en fasse la complice est surprenante. !

Nouvelle défaite de la pensée progressiste ? Tu parles !

 

Nous devons nous en souvenir deux ans après la manif contre l’égalité des droits face au mariage et quelques jours après la « mal » nommée « marche pour la vie ».

Les religieux de toute croyance sont de retour et ceux qui reviennent aujourd’hui sont les pires. La gauche dans le passé a constamment entretenu un rapport critique avec les religions, fondé sur son idéal d’émancipation intellectuelle, personnelle et collective, que celles-ci n’ont cessé de bafouer.

 

Complice du libéralisme triomphant, fait des ravages, jusqu’à mettre en doute l’idée de vérité et à remplacer le souci moral des autres par un « souci de soi » terriblement apolitique et narcissique. Le retour du religieux peut s’engouffrer dans cette brèche irrationaliste et proposer un sens de substitution.

 

Pourtant, cette même gauche avait pu négocier avec les religions, dans un cadre résolument laïque. Le facteur religieux passait au second plan, sans cesser d’être un objet de critique, dans laquelle la raison, à nouveau, était présente. Nous sommes face à une remontée des religions dans leurs aspects les plus réactionnaires. Intellectuellement le refus de la rationalité.

 

On n’est plus dans ce contexte historique. Le Scientifique refait surface via, en particulier, un créationnisme intégral venant des États-Unis, refusant Darwin et sa thèse de l’origine naturelle de l’homme. Même l’Église catholique, prenant acte pourtant de cette théorie, a refusé de l’appliquer à l’esprit humain ! Et l’on n’insistera pas sur le cas de l’Islam, radicalement hostile aux sciences de l’homme. Intégrisme, fondamentalisme et sectarisme marchent de plus en plus d’un même pas !

 

Or, de tout cela, La gauche officielle et les écologistes ne paraissent guère s’émouvoir, voire manifestent une complaisance indigne, qui traduit une démission idéologique autant qu’un électoralisme à courte vue, les croyants étant des électeurs. C’est pourquoi la gauche doit reprendre son flambeau théorique initial. Elle ne doit à aucun moment renoncer à sa défense intransigeante de la raison, même si, ce faisant, elle s’oppose aux mythes religieux les plus répandus.

 

L’islamo-gauchisme refait surface ces temps-ci avec une acuité rare et des arrière-pensées politiques détestables, de tous bords. L’islamo-gauchisme désigne une alliance de l’islamisme et du gauchisme sinistre pour la pensée intellectuelle ou même spirituelle.

 

Les Thomas Piketty, Dominique Méda, les deux penseurs de Benoît Hamon (le Béni Oui ! Oui ! Toujours disposés à approuver les actes, les initiatives des intellectuels bien-pensants) qui ont mis le parti socialiste dans un naufrage incommensurable pendant la campagne présidentielle.

 

Combien d’autres ont contribué à affranchir les islamistes ! Particulièrement les Maires de ces cités particulières. En fermant les yeux, sur les Islamismes, le communautarisme, le séparatisme : ces mairies sont sous-pression. Si je peux comprendre et je ne partage pas, même d’un cheveu !

 

Les élus « démunis » préfèrent acheter la paix sociale avec du communautarisme dans certains quartiers. Face à la pression de mouvances religieuses radicales, ils préfèrent négocier

avec les associations religieuses. En contrepartie, en échange, une faveur pour les élections municipales.

 

Ce clientélisme d’élus de tous bords, a favorisé le développement du communautarisme sur certains territoires.

 

Laurent Nuñez, le secrétaire d’État à la sécurité, (à l’époque) explique que le communautariste, c’est faire passer la loi de Dieu avant la loi de la République et le vivre ensemble.

En effet, du point de vue politique, le communautarisme revient à refuser à la fois le principe de la souveraineté nationale et celui de la laïcité.

 

Les élus sont de plus en plus tolérants vis-à-vis du voile.

En France, les conflits se cristallisent souvent autour des signes ostentatoires religieux dans le domaine public, la réglementation s’élabore par petites touches, au fur et à mesure que se construit la jurisprudence dans les tribunaux.

 

Le ministre de l’Éducation nationale (En 2019) « alors affirmé qu’il « préférait qu’une mère accompagnatrice ne porte pas le voile car il n’est pas souhaitable dans notre société ».

Il a ensuite ajouté : « on voit parfois des garçons qui refusent de tenir la main à une fille, si cela débouche sur un problème plus grave, on le signale. »

 

La Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789 est un texte fondamental de la Révolution française, qui énonce un ensemble de droits naturels individuels et communs, ainsi que les conditions de leur mise en œuvre. Ses derniers articles sont adoptés le 26 août 1789.

 

Les pays Anglo-saxons tendent à considérer l’Etat Français comme pratiquant une laïcité de combat, voire comme un "Etat athée", combattant les religions, au nom de sa propre idéologie, érigée en religion laïque.

 

74% des français estiment que le voile n’a pas lieu de s’inscrire dans notre république, notre démocratie et notre Laïcité.

Peut être, devrions-nous revoir les fondamentaux de

Alors que la laïcité n’est nullement un athéisme d’Etat. Gardons nos yeux ouverts et soyons et vigilants sur la Laïcité.

 

https://www.youtube.com/watch?v=fx50d_aqaUo&t=6s

 

Bon dimanche à vous tous !

Jean Olmini

Le 7 mars 2021

 

Je te fiche mon billet de ma mauvaise humeur !

Les écologistes sont végétariens ! Vert de rages !

 

La municipalité écologiste de Lyon a mis en place un menu unique et sans viande dans les cantines de la ville.

Par son Maire écolo Grégory Doucet, qui a simplement supprimé la viande à la cantine. Est-ce une décision idéologique ?

L’option du Maire, est d’accélérer la prise des repas, ce plat unique doit faire gagner du temps.

 

Je ne dirais pas qu’elle est scandaleuse, mais assez singulière dans la mesure que la viande est un élément essentiel pour la croissance des enfants. Une décision qui fait polémique, notamment au sein même de l’État.

 

Le Président Macron s’en est ému. « Il faut de tout, il faut remettre des légumineuses, et d’avoir aussi notre viande de qualité ». « La transition agricole ne pourra se faire, sur la base d’invectives, d’interdits et de démagogies ».

 

Le réfectoire (ou cantine) fait partie de ces endroits où l’on apprend à faire en société, en extérieur de l’école, centre de la cité et lieu de transmission de savoirs et de connaissances.

 

Pour les écologistes, la viande est aussi un des pires émetteurs de gaz à effet de serre.

La vache péteuse fabrique du gaz CO2. Donc si je comprends bien les verts, il faut éliminer toutes les vaches et bien évidemment arrêter de manger de la viande.

 

Oui le gaz CO2 est néfaste pour le climat. 14,5 % des gaz à effet de serre viennent de l’élevage.

 

Les écologistes veulent sûrement bien faire, néanmoins il y a aussi des fous furieux, qui souhaitent aller vite aux dépens de la population. Nous ne pouvons tout casser du jour au lendemain. Il faut du temps au temps !

Je pense qu’on se marche sur la tête. L’idéologie fabrique aussi des gourous !

Je pense que les écologistes marchent sur la tête !

 

Lundi 22, plusieurs agriculteurs sont allés à Lyon avec leurs tracteurs et bovidés, pour faire valoir, d’autre part leurs métiers. Ils manifestent devant la mairie contre les repas sans viande dans les cantines.

 

« La diabolisation de l'« idéologie » des Verts, portée par les ministres de l’Intérieur, Gérald Darmanin, et de l’Agriculture, Julien Denormandie, en défense de la filière viande, s’est opposée à l’approche bienveillante, promotrice de l’alimentation végétarienne, engagée par Barbara Pompili, issue d’EELV ».

 

La prise de distance de la ministre fait écho à celle d’Olivier Véran « pas scandalisé qu’on puisse proposer des repas sans viande ou sans poisson à l’école », il a estimé lundi qu’il n’y a « pas lieu à polémiquer » - mais elle n’a pas convaincu Julien Denormandie.

Choix « aberrant d’un point de vue nutritionnel », « honte d’un point de vue social » : le ministre de l’Agriculture, qui a saisi le préfet du Rhône sur la légalité de la mesure, a de nouveau fustigé mardi sur RTL la décision du maire, Grégory Doucet, pourtant identique à celle prise par son prédécesseur, Gérard Collomb, au printemps dernier.

Il a tenté de nier toute « cacophonie » au gouvernement »

 

L’apparition de menus sans viande dans les cantines est préjudiciable pour les familles les plus modestes qui ne consomment pas de viande (ou très peu) chez elles. D’autre part, ne serait-ce pas aussi le choix (peut être) guidé par des pressions communautaristes.

Va-t’en savoir !

 

https://www.lepoint.fr/societe/menu-sans-viande-a-la-cantine-bataille-entre-darmanin-et-doucet-21-02-2021-2414852_23.php

 

Source : La Dépêche du Midi, Le Figaro vox, Phobie alimentaire, Marie-Claire, Ouest-France, le Point.

 

Bon dimanche  à vous tous !

Jean Olmini

Le 28 février 2021

 

Je te fiche mon billet de ma mauvaise humeur !

Français Asiatique, insulte et racisme !

 

Le Covid-19 attise le racisme anti-asiatique

 

Le racisme n’est pas forcément au préjudice des Arabes ou des noirs. Les Asiatiques sont agressés tous les jours. Le Covid-19 attise le racisme anti-asiatique et la xénophobie dans le monde entier.

Racisme, propos obscène : « D’origine asiatique, je suis constamment harcelée.»

 

Au mois d’octobre 2020, dans les départements d’Ile-de-France circulait sur les réseaux sociaux, un appel à « agresser chaque Asiatique ».

 

L’Association des Jeunes Chinois de France, nous recevons de nombreux signalements d’appels à la violence », a indiqué le groupe. « Nous sommes des boucs émissaires.»

Des tombereaux d’insultes, de menaces de mort, d’appels à « casser du Chinois » sont tombés sur les réseaux sociaux ces derniers jours, avec une accélération depuis l’annonce du reconfinement par Emmanuel Macron. Plusieurs personnes de la communauté asiatique se sont fait agresser physiquement.

 

Aujourd’hui, pas grand-chose n’a changé, des insultes, des crachats sont courants.

La communauté asiatique d’Ile-de-France est ciblée par une campagne de haine sur les réseaux sociaux. Ses agresseurs la jugent « responsable » du coronavirus et du confinement… Le parquet de Paris a ouvert une enquête.

 

Quelques propos à l’incitation, aux insultes, à casser du Chinois.

« J’appelle tous les renois et rebeus de France à agresser chaque Chinois qu’ils croiseront dans la rue », « C’est la chasse aux Asiatiques, aux bridés, les jaunes mangeurs de chiens », « Vous n’êtes bons qu’à ramener des maladies », « Hitler aurait dû tuer les Chinois pas les juifs ». (Figaro)

 

Le parquet de Paris a ouvert une enquête du « chef de provocation publique à commettre une atteinte à l’intégrité physique d’une personne à caractère raciste », confiée à la Brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP). « Le principal auteur des tweets haineux a été identifié », confie une source proche du dossier.

Pour lutter contre l’intolérance, des plans d’action nationaux sont nécessaires

 

Chinatown 40 000 personnes d’origine asiatique, l’atmosphère est morose. « Sur la dalle des Olympiades presque déserte entre les tours en béton défraîchies et les barres HLM, les riverains chargés de cabas de courses étaient peu bavards. »

 

En septembre 2016, plusieurs milliers de manifestants se sont réunis ce dimanche dans la capitale pour dénoncer le "racisme anti-asiatique" et demander des mesures de sécurité, après l'agression mortelle d'un père de famille de 49 ans en banlieue parisienne. (lexpress)

 

Tout ceci est intolérable ! Aujourd'hui, les formes de racisme et de discrimination raciale sont complexes et inquiétantes. Quelles que soient les personnes visées, ou de leurs origines, il faut combattre le racisme et la discrimination raciale !

#JeNeSuisPasUnVirus

 

Je dis NON au racisme !

 

https://www.lefigaro.fr/actualite-france/racisme-anti-asiatique-un-appel-a-agresser-chaque-chinois-circule-sur-les-reseaux-sociaux-20201030?from=groupmessage

 

Bon dimanche à vous tous.

Jean Olmini

Le 21 févier 2021

Je te fiche mon billet de ma mauvaise humeur !

Nous sommes en pleine contagion d’escroqueries.

 

Vous avez du le lire, le voir à la télévision ou sur les réseaux sociaux, la vente de vaccins contre le Covid ; ni plus ni moins qu’une escroquerie. Les personnes qui sont le plus visés sont les personnes âgées. Une femme s’est fait passer pour une docteure et se faisait rémunérer sa prestation. Le plus périlleux c’est de savoir ce qu’elle à mis dans les seringues comme produit.

Pareillement des personnes qui sont en faiblesses intellectuelles. Dans la vie, rien n'est jamais tout noir ou tout blanc ! De nombreux traits de caractère peuvent représenter à la fois des atouts ou des faiblesses pour l'individu qui les possède. Chaque pan de votre personnalité peut s'avérer aussi motivant qu'handicapant pour votre évolution émotionnelle, personnelle ou professionnelle. 

 

En 2020, Libération a publié une page entière sur le sujet.

 

« Un «véritable jeu du chat et de la souris ». Depuis le mois de janvier, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) doit faire face à de nouveaux escrocs. Masques pas aux normes, lampes UV censées protéger du Covid-19, pseudo-«purificateurs » d'air ou encore miel miracle font leur apparition sur des plateformes en ligne telles qu'Amazon, eBay ou Leboncoin. Le secrétaire d'Etat au Numérique a d'ailleurs alerté la semaine dernière sur l'usage de certains sites «particulièrement risqués et négligents sur le contrôle des produits vendus», comme l'application Wish. »

 

C’est surtout sur les réseaux sociaux ou sévissent les escrocs et principalement pendant le confinement. Des appels aux Pharmaciens, un homme se présente comme l'adjoint du professeur Jérôme Salomon, il propose à ses interlocuteurs d'acheter des masques de protection et du gel hydroalcoolique.

 

Des sites Web frauduleux sont experts en tentatives de vol de données sensibles. Les experts ont constaté une recrudescence des sites Web frauduleux cartographiant l’évolution de l’épidémie, qui tente d’injecter des virus, des programmes malveillants et des logiciels espions dans les systèmes de leurs cibles. Les pirates usent d’un logiciel appelé AZORult pour soustraire l’historique de navigation, les cookies, les ID et mots de passe, ainsi que la cryptomonnaie. Ils indiquent que le programme malveillant affecte uniquement les machines Windows pour le moment, mais que les autres systèmes d’exploitation pourront être impactés à l’avenir.

 

Il y a un autre problème grandissant avec un autre système de piratage, la Cybercriminalité. Des hackers s’attaquent aux entreprises en leur bloquant le système informatique, rétablissent le système contre rançon.

 

Le 5 février dernier, en début de soirée, les ordinateurs restent désespérément éteints au siège de la Mutuelle Nationale des Hospitaliers (MNH) à Amilly, dans le Loiret. Un logiciel malveillant s’est introduit dans le système informatique de l’entreprise, paralysant ainsi son fonctionnement.

Pour limiter les risques de propagation de ce virus, les quelque 700 salariés ne sont depuis plus autorisés à se servir de leur matériel numérique. La plateforme téléphonique est coupée temporairement.

Les hackers n’ont peur de rien, ils s’attaquent même aux hôpitaux. Depuis quelques jours, c’est le milieu de la santé qui est ciblé. Dans la nuit de lundi à mardi, l’hôpital de Dax, dans les Landes, a aussi fait l’objet d’une attaque de grande ampleur. Depuis, l’établissement fonctionne au ralenti et n’assure plus que les urgences. En Dordogne, le groupement hospitalier a également failli connaître le même sort.

 

Pas si vieux que ça, des hackers s’attaquent aux réseaux sociaux. Je me suis fait pirater mon compte Facebook, pour le rétablir il faut donner 1 000 €. Évidemment j’ai créé un autre compte.

 

Vous pouvez aussi recevoir une lettre du crédit agricole ou autre banque, par exemple vous expliquant qu’ils souhaitent améliorer la sécurité….Bien sûr ils vous demandent tous vos codes du compte.

 

N’acheter jamais rien contre le Covid, pour le vaccin vous devez prendre rendez-vous, tout est pris en charge par la Sécurité sociale. D'autre part, les masques vous pouvez les acheter en pharmacie. Pour ceux qui ont une pathologie, vous avez droit à des masques gratuits, votre médecin vous fera une ordonnance.

 

Le meilleur moyen de vous protéger contre ce type d’attaque consiste à rester vigilant lorsque vous naviguez sur le Web.

Ne téléchargez et n’installez aucun élément sur votre ordinateur, à moins que vous ne soyez tout à fait sûr de son authenticité.

 

Faite attention à vos courriels si vous ne connaissez pas, si vous avez des doutes ne l’ouvrez pas supprimez-le.

 

L’installation d’un logiciel antivirus complet sur votre ordinateur vous aidera à renforcer votre sécurité. En effet, un tel programme contrôle tous les téléchargements et bloque les installations dont il ne peut garantir la sécurité et l’authenticité.

 

Des Courriels de phishing liés à l’épidémie de coronavirus incluant des programmes malveillants sous forme de pièces jointes.

 

Le Centre national pour la cybersécurité, a pointé la recrudescence d’attaques par phishing émanant d’escrocs qui tentent de se faire passer pour des entreprises légitimes.

 

https://www.ladepeche.fr/2021/02/07/derriere-le-covid-19-une-epidemie-descroqueries-9358569.php

Source : Libération, La Dépêche du Midi, Le Monde, Kaspiysk, Service public.

 

Bon dimanche à vous tous.

Jean Olmini

Le 14 février 2021

Je te fiche mon billet de ma mauvaise humeur.

La saucisse en or qui étrangle ! Pas pour Herta !

 

 Mais tu avais dit qu’on ferait des Knackis ! Se désole la petite fille dans la pub Herta. Le fameux slogan.

Avec 1,7 million de saucisses Knacki ingurgite par les Français chaque année, comme le souligne le Canard enchaîné « une saucisse en or ».

 

La marque Herta, est leader sur le marché de la saucisse knack, « elle utilise souvent l’image candide des enfants pour promouvoir ses produits ».

 

La saucisse est présentée comme étant un aliment phare des assiettes de nos chères petites têtes blondes en accompagnement souvent de la purée ou d’autres légumes.

Une image d’enfants heureux, de produits authentiques et bons – la preuve : les enfants en mangent facilement ! D’autant plus que les saucisses ne sont pas chères.

 

Pour Florence et Vincent Lerbey, l’aventure des Knackis, (qui fait plaisir aux enfants) la saucisse ne passe pas, dure a avaler. Les parents sont révoltés.

En 2014, leur fils, Lilian, qui allait avoir 3 ans, est mort étouffé à cause d’une Knacki.

 

La société Herta jugée le lundi 25 janvier, devant le tribunal correctionnel de Dax (Landes) Le tribunal reproche à la société « avoir été ultra-discrète sur le risque de suffocation que présentent ses saucisses pour les petits enfants.

 

Plusieurs enfants ont eu des problèmes avec cette saucisse. Deux ans avant la mort de Lilian, une petite « fille de 3 ans avait failli mourir après cette étouffée par une knacki Ball ». En attendant le jugement qui tombera dans la semaine.

 

« Le 29 mai 2012, la vie de la famille Tran bascule : la petite dernière, Mayline, s’étouffe en mangeant une saucisse Knacki Ball de la marque Herta ».

Malgré l’intervention de son père, puis des pompiers, la fillette est victime de quatre arrêts cardiaques avant de tomber dans le coma. Alors que les médecins envisagent un arrêt des soins, elle s’en sort miraculeusement au bout de quelques semaines.
Le 10 mai 2020, le tribunal de grande instance de Paris a jugé que Herta était entièrement responsable de cet accident et l’a condamné à verser plus de 150 000 € à la famille en réparation du préjudice subi.

 

Au moins trois accidents mortels.

L’accident de Mayline n’est pas un cas isolé. Quelques semaines après le drame, son père découvre qu’une petite fille est décédée à Annecy dans les mêmes circonstances, malgré la présence de sa maman infirmière et de son papa pompier.

 

En août 2014, c’est un petit garçon de 3 ans qui perd la vie en avalant un petit morceau d’une saucisse Knacki classique, pourtant coupée en petits morceaux. « Personne n’a réussi à sauver Lilian alors que nous étions entourés d’un médecin et d’une infirmière », raconte son père à nos confrères d’Ouest France.

Dans un avis de 2005, la Commission de la sécurité des consommateurs (CSC) cite également le décès en 1998 en région parisienne d’un bébé de 13 mois à qui sa sœur de 3 ans avait donné une petite saucisse apéritive de même type. « Les pompiers n’ont pu ni ventiler ni pousser le corps étranger », explique la CSC. Un morceau de saucisse était coincé dans le larynx.

D’après le Canard enchaîné, « on sait pourtant depuis belle lurette que ce type de saucisse présente un danger pour les moins de 4 ans ».

Assurément, son diamètre coïncide en effet à la tranchée d’un enfant de cet âge ; c’est aussi le colorant et l’enveloppe qui les fait adhérer aux muqueuses.

 

Un avertissement insuffisant !

« Ne pas donner ni laisser à la portée d’enfants de moins de 4 ans ; ils risqueraient d’avaler sans mâcher » 

C’est l’avertissement que Herta affiche sur les boîtes de ses mini-saucisses de Strasbourg. Mais pour le juge, cette mention n’est pas suffisante, car elle n’alerte pas le consommateur sur le risque majeur pour les jeunes enfants, à savoir la suffocation ou l’étouffement. La mise en garde doit être proportionnée, estime le juge.

 

Contacté, le président de Herta, Arnaud de Belloy, indique que la décision de faire appel ou pas de ce jugement n’a pas encore été prise. Il explique que le message d’avertissement a été apposé dès 2008 sur les boîtes de Knacki Ball.

 

La lisibilité du message et du pictogramme d’un bébé barré sur le pot a même été renforcée par l’utilisation d’un fond noir.

 

Herta est le seul responsable du problème, car déjà sa signalétique est nulle. Mais les parents eux aussi, devraient faire attention de ce qu’ils donnent à leurs petits en bas âge.

 

Source : Le Canard enchaîné, 60 millions de consommateurs.

 

https://www.60millions-mag.com/2016/05/19/knacki-ball-un-jugement-qui-ne-mache-pas-ses-mots-10435

 

Bon dimanche à vous tous !

Jean Olmini

Le 7 février 2021

Je te fiche mon billet de ma mauvaise humeur.

Relations Sexuelle à 13 ans ! Un crime Sexuel !

 

La question d’un âge de consentement a créé la polémique.

 

Le jeudi 21 janvier les sénateurs ont adopté, une proposition de loi en première lecture visant à interdire les relations sexuelles entre un majeur et un mineur de moins de treize ans. Mais a cet âge ce n’est qu’un enfant et beaucoup, y compris au gouvernement, plaident pour le relever à 15.

La majorité sexuelle de 15 ans ne détermine pas un âge légal de non-consentement, mais un âge en dessous duquel tout acte sexuel d’un majeur sur un mineur de moins 15 ans est illicite. La question du consentement ne se pose pas.

 

À quel âge peut-on dire "oui", de manière éclairée, à un rapport sexuel ? À 13 ans ou 15 ans ?

D’accord ou pas, mais à 13 ans ce ne sont que des enfants. Il faut savoir garder raison au nom des enfants.

 

C’est août 2018 que la loi Schiappa avait échoué à faire observer automatiquement comme un viol, le fait pour un majeur d’avoir une relation sexuelle avec un mineur de moins de 15 ans.

« Néanmoins dans la loi contre les violences sexistes et sexuelles de 2018, nous avons identifié trois volets, dont celui de la création d’un seuil de présomption de non-consentement irréfragable », a-t-elle ajouté ». (Marlène Schiappa)

 

Deux récentes décisions de justice ont mis en lumière la nécessité de légiférer.

À Meaux, un homme de 22 ans à l’époque des faits a été acquitté par une cour d’assises (et donc un jury populaire) alors qu’il était jugé pour le viol d’une fille de 11 ans. Il y a quelques semaines, à Pontoise, la qualification de viol n’avait pas été retenue contre un homme qui avait eu, lui aussi, des relations sexuelles avec une fille du même âge. (Le Point) Compliqué !

 

Pour qu’une relation sexuelle avec un mineur soit caractérisée de viol ou d’agression, la preuve doit être apportée qu’il a été commis par "violence, contrainte, menace ou surprise". Autrement dit l’âge (moins de 15 ans) est une circonstance aggravante, mais ne suffit pas à caractériser les infractions les plus graves.

 

La puberté semble survenir plus précocement qu’avant, notamment chez les filles. Cette période de transformation physique et psychologique, au cours de laquelle l’enfant passe à l’âge adulte, est associée à plusieurs changements au niveau du corps. (Dr Odile Bagot, gynécologue et auteure de "Perturbateurs endocriniens)

 

Eric Dupond-Moretti a répondu à cette interpellation de manière très prudente. « Les évolutions de la loi pénale doivent prendre en compte les phénomènes sociaux mais doivent s’accompagner d’une réflexion aboutie, notamment en ce qui concerne la prescription » et « sans céder à la précipitation qu’appelle une émotion légitime », a tempéré le garde des Sceaux. Après avoir mis les parlementaires en garde contre le risque de « censure constitutionnelle », il a interrogé sur l’âge de 13 ans retenu pour définir le seuil criminel. « Votre proposition pourrait être perçue comme un affaiblissement de la protection des mineurs de 13 à 15 ans » A noté le ministre de la Justice, posant la question de l’articulation de ce texte avec la loi Schiappa contre les violences sexuelles et sexistes adoptée en 2018.(lefigaro)

 

Espérons qu’une loi protège vraiment les enfants en dessous de 15 ans.

 

Monsieur et Mesdames les parlementaires regardez cette photo, cette jeune fille à 13 ans ! C’est une enfant !! Votre enfant !

 

Bon dimanche à vous tous !

Jean Olmini

Le 31 janvier 2021

Je te fiche mon billet de ma mauvaise humeur !
Vaccination Covid, les apprentis de l’État apprennent la logistique !


Le Président Macron comme à l’accoutumée nous renvoie dans les cordes avec toujours ces expressions à l’emporte-pièce « nous sommes 66 millions de « Procureurs ».

Personnellement, je préfère « Le Gaulois réfractaire » qui nous ressemble beaucoup plus.

Oui, il est normal Monsieur le président, qu’on pose des questions au gouvernement ; il est aussi normal dans une société démocratique sans être désobligeant, faire remarquer et interroger s’il y a des problèmes conjoncturels, circonstanciel afin de faire avancer les choses essentielles pour notre pays.
Il est aussi bien normal que le gouvernement reçoive des questions, des critiques sur leur tache si elles ne sont pas efficaces voire fausses.

Je ne veux pas revenir sur le problème des masques ! Mais quand même ! Vous avez tous menti, le gouvernement, les médecins sur les plateaux de télévision. Notamment le Professeur François Simon Virologie, qui n’arrêtait pas de nous raconter des balivernes.
La vérité, il n’y avait pas de masques et vous n’aviez pas d’échappatoire, et même de justification, seulement nous dire l’exactitude de la situation.

Selon Le Canard enchaîné. 1,1 million de doses attendraient dans des super-congélateurs.

« D’après les révélations du Canard Enchaîné, paru ce mercredi matin, l’Agence Régionale de Santé (ARS) de Bourgogne-France-Comté disposerait de quatre semaines et demie de stock d’avance dans ses caisses. » (FR3Bourgogne-Franche-Comté)

Le Département de Bourgogne détiendrait des réserves de vaccins les plus énormes du pays, qui dépasse la Corse « 3,6 semaines de provision selon des documents internes du ministère des Solidarités et de la Santé, datant du 15 janvier dernier. » Le CHU de la ville de Dijon conserverait quant à lui 12 815 doses de vaccins. Pourtant, seules 3 000 inoculations sont prévues cette semaine dans les 13 centres de Côte-d’Or d’après "Le Canard enchaîné ».

Je trouve un peu ahurissant et étonnant qu’il y ait 1,1 million de doses qui attendaient dans les frigos depuis le 15 janvier 21.

Je connais des Présidents Départementaux et des maires qui se démènent pour se procurer ou du moins avoir une quantité suffisante de vaccins pour un département. C’est une course de fond.

La colère de François Rebsamen…
Le maire de Dijon, François Rebsamen s’est alors élevé contre ces révélations, ciblant la stratégie de la préfecture et de l’ARS. "Et dire que le préfet de région nous dit qu’il est 'contingenté'.
Moi, j’ai des piles de courriers de personnes de plus de 75 ans qui me demandent quand elles pourront se faire vacciner, et je ne sais pas quoi leur répondre, tempête l’élu municipal. (PS)
 

Le maire (LR) Ludovic Rochette de Brognon et président de l’Association des Maires de Côte d’Or veut se montrer plus prudent et attend que la vérité soit établie sur ce sujet sensible.

Il y a une grande sollicitation avec la clarté, la vérité ; avec des relations plus claires possibles de la part de l’État. Arrêtons les suspicions, les complots dont l’état en est à l’origine.
Plus les informations nous seront données, plus cela va fluidifier cette campagne de vaccination.
Nous avons des habitants qui attendent leur tour et sont très patients. Pour que l’acceptation se fasse, il faut de la transparence. J’espère que les informations de l’ARS sont fiables.

Pas de stocks cachés affirmés l’ARS

Contactée ce jeudi par France 3 Bourgogne-Franche-Comté, l’Agence Régionale de Santé a expliqué que la région avait reçu une dotation en vaccin supérieur à la moyenne nationale "en raison de la situation épidémique qui est la nôtre plus de 100 000 doses comme indiquées par l’ARS depuis plusieurs jours.


Il se trouve que j’ai un ami à Paris, d’après lui, y aurait un immense stock de vaccins entreposé dans des centaines de frigos à l’extérieur de Paris.
Ce stock est là pour les Parisiens et le Sud Est ou le Covid est virulent.
Tout ceci est à prendre au conditionnel bien entendu.

 

Nous sommes entrés dans un labyrinthe infernal. Le Covid 19 allait être éradiqué, mais voilà un Coronavirus virus Mutant appelé variant, pourrait être plus létal, prévient Londres.

 

Le Premier ministre Boris Johnson a déclaré, vendredi, en s’appuyant sur des études, que la mortalité engendrée par le virus mutant pourrait être de 30 % à 40 % plus élevée que celle liée à la souche originelle.

Source : France 3 Bourgogne-Franche-Comté, La Dépêche du Midi, Midi libre, Sud Ouest, Le Monde, Le Figaro, Le Parisien, The Times.

 

https://www.perdre-la-raison.com/p/les-aneries-de-macron.html

 

Bon dimanche à vous tous

Jean Olmini

Dimanche 24 Janvier 2021

Je te fiche mon billet de ma mauvaise humeur !Sommes-nous dans le nouveau monde ?

Il n’y a pas si longtemps tout le monde avait le même mode de vie ; de nos jours, tout va très vite, même ultra-expéditif.

Le non-cumul des mandats qui n’est pas pour tout le monde ; les sondages à répétition du vrai ou du faux, les réseaux sociaux qui brouillent la réflexion de certains. Les partis politiques sont inexistants ou très mal représentés, sans lumière. La désindustrialisation est la réduction progressive des activités industrielles dans un pays, notamment l’industrie pharmaceutique.


Les chaînes en continu qui nous abreuvent de superlatif, ou d’adjectif redondant.
Des journalistes qui estiment détenir la vérité de leurs informations sans scrupule, sans éventualités des faits. Pour certains, c’est d’aller dans le sens du vent.

Peut-on avoir une confiance totale envers une personne, d’un groupe, d’une institution qui prétendrait détenir la vérité absolue.

Parquet national financier comme Saint-Louis rendant la justice sous un chêne, n’est pas Saint-Louis qui veut. Qu’importe le droit du moment, pourvu que le Parquet national financier soit innocent de sa blanche Colombe.

Nous avons les complotistes de tout bord, de gauche, de droite et d’extrême droite.
« Le succès du film conspirationniste Hold-up qui, sous les apparences d’un documentaire, prétend révéler un complot derrière la crise du coronavirus, en est le dernier symptôme en date. Depuis qu’elle a débuté, la pandémie de Covid-19 se double d’une "infodémie" : une épidémie de fausses informations et notamment de théories complotistes. »
Selon ces thèses conspirationnistes, le coronavirus aurait été créé en laboratoire, il aurait même été breveté, son vaccin contiendrait des nanotechnologies et les autorités voudraient le rendre obligatoire pour contrôler la population. (Franceinfo »

Les super docteurs, savants en charlatanismes en tout genre, viennent nous expliquer un jour une chose le lendemain une autre.

Les syndicats qui ne défendent plus personne, bien au contraire défendent les opposants aux valeurs de la république.
Comme Sud et la CGT de l’éducation nationale ont dénoncé publiquement Fatihag-Boudjahlat professeure d’histoire-géo militante laïque, au recteur de l’académie et du président du conseil départemental de la Haute-Garonne.
Son crime, d’avoir dénoncé cinq élèves de son établissement, qui n’ont pas respecté et refusé la minute de silence en mémoire de Samuel Paty, ce professeur décapité 16 octobre 2020.

Coronavirus : la dégradation de la biodiversité en question. Déforestation, intensification de l’agriculture… L’impact de l’homme sur les écosystèmes a progressivement rapproché les humains de la faune sauvage.

« Nous envahissons les forêts tropicales et autres paysages sauvages, qui abritent tant d’espèces animales et végétales – et au sein de ces créatures, tant de virus inconnus. Nous coupons les arbres ; nous tuons les animaux ou les envoyons sur des marchés. Nous perturbons les écosystèmes et débarrassons les virus de leurs hôtes naturels. Lorsque cela se produit, ils ont besoin d’un nouvel hôte. Souvent, cet hôte, c’est nous. » (L’écrivain américain David Quammen résume, dans une récente tribune au New York Times, pourquoi nous sommes en grande partie responsables de la pandémie de Covid-19.)

La dégradation, la déchéance se fait beaucoup plus vite, avant même qu’on ait le temps de saisir les protagonistes du moment de l’histoire, d’en faire des vrais hommes hors norme.

https://www.ladepeche.fr/2020/12/24/toulouse-fatiha-agag-boudjahlat-denonce-le-temple-des-lachetes-9276809.php

Bon dimanche à vous tous.
Jean Olmini
Le 17 janvier 2021

 

 Je fiche mon billet de ma mauvaise humeur !  Dis donc docteur pourquoi tu tousses !

 

La déroute du Service de santé ; si nous étions en guerre, cela ne serait pas mieux !

Je ne vais pas jeter des pierres dans le jardin des voisins ; néanmoins, nous pouvons nous poser des questions sur la gestion et la logistique est au cœur de la crise du coronavirus.

Prenons la gestion des masques. Le gouvernement a tellement menti que les Français ont du mal à le croire.
La pénurie en masque de protection celui qui pendant plusieurs semaines à embarrasser et contraint les personnels soignants, les forces de l’ordre et les caissières de supermarchés, à effectuer leur travail au péril de leur vie. Et combien d’autres !


L’intégrale des facéties, des menteries, des savants et des politiques au début de l’épidémie.


Le 26 janvier 2020. Face aux micros et aux caméras, Agnès Buzyn, qui était encore ministre de la Santé, selon elle, il n’y aura pas de pénurie de masques en cas d’épidémie du virus Covid-19 sur le sol français.


Le 17 mars 2020, sur France Inter, le ministre de la Santé, Olivier Véran, estime qu’il reste "110 millions de masques" dans les stocks de l’État, alors qu’il y en avait plus d’un milliard, dix ans plus tôt. (France Inter)

Olivier Veran, affirme « Nous avons assez de masques aujourd’hui pour permettre aux soignants d’être armés face à la maladie et de soigner les malades »,

Sibeth Ndiaye : « Les Français ne pourront pas acheter de masque dans les pharmacies, car ce n’est pas nécessaire si l’on n’est pas malade. »
Édouard Philippe restait sceptique sur l’utilisation massive de masques. « Il n’y a pas de preuve que le port du masque dans la population apporterait un bénéfice. Ce serait même plutôt le contraire, à cause d’une mauvaise utilisation. »


Le personnel médical découvre alors, effaré que la France ne dispose pas du stock nécessaire de masques pour faire face à l’épidémie.

Quelques mois plus tard. Revirement de situation du gouvernement sur les masques. Une stratégie de gestion et d’utilisation des masques de protection pour tout le monde et premier confinement de la population.

La gestion du vaccin. Commençons par : c’est quoi un vaccin contre un virus ?

Les vaccins sont composés de substances actives d’origine biologique. Ils sont fabriqués à partir des germes contre lesquels le vaccin va protéger, sur des milieux de culture, principalement d’origine animale ou de synthèse, qui apportent les nutriments spécifiques nécessaires à leur développement.

Les procédés de fabrication sont souvent longs et complexes. Il faut entre six à vingt-deux mois pour produire un vaccin contre quelques semaines à six mois en général pour les autres médicaments.
C’est bien là le problème, beaucoup de personnes n’osent pas à se faire vacciner à cause de cela ! Ces jours-ci la situation a changé, 64 % des Français souhaitent se faire vacciner.

Ces jours-ci, certaines personnes parlent beaucoup de logistique : problèmes des camions, les trajets, des réfrigérateurs dont dépend la conservation du vaccin 70°.

La question qui angoisse les responsables publics, dans toute l’Europe, aura-t-on assez de vaccins ?

Nous comme nous sommes plus forts que les autres États. Bien sûr, mais nous sommes les derniers à vacciner. Nous entendons, beaucoup de choses à ce sujet. L’État fait traîner pour favoriser le labo français. Le retard vient aussi de l’administration, comme nous le savons l’administration brouille tout.


« Nous sommes la risée du monde entier ». Regrette le directeur médical du SAMU de Seine-Saint-Denis.

Il y a un retard au démarrage, c’est évident, les procédures administratives qui sont surévaluées sur un médicament qui devrait être traité comme un médicament comme un autre.
« On devrait vacciner contre le Covid comme on vaccine contre la grippe et arrêter avec toutes ces procédures de précaution que l’on a avant de vacciner les gens. »

Le ministre de la Santé, Olivier Veran a annoncé. «  Les soignants de plus de 50 ans pourront finalement être vaccinés dès lundi ». Mais les autres non ? Tous les personnels soignants sont potentiellement vulnérables.
Depuis le début du Covid, ils auraient dû commencer par vacciner les professionnels de santé.

Je ne sais pas comment ils comprennent et harponnent ce virus.
Tous les jours ou le soleil montre son nez, le gouvernement, les politiques, les professionnels de santé tâtonnent comme des personnes inexpérimentées.
De plus, il y a les charlatans qui savent tout sur tout, aussi sur le virus, ils le connaissent très bien, lesquels nous racontent des fadaises, des balivernes, des mensonges.

Pierre, Paul et les autres, viennent en nombre prêcher la bonne parole à la télévision pour nous rassurer et expliquer qu’il faut se protéger en gardant une distanciation sociale, mettre le masque, se laver les mains et se passer du gel hydro-alcooliques. Elles sont bien gentilles toutes ces personnes, mais elles auraient dû commencer au début de l’épidémie par mettre en place un protocole de santé. Mais rien n’est prévu en France pour une énorme épidémie.

Sommes-nous vraiment des veaux qui meuglent et attendent patiemment et fébrilement qu’on nous prenne par la main. Sommes-nous si abrutis qu’ils veuillent bien nous le faire croire.

Maintenant, le véritable problème dans les mois à venir sera la disponibilité des vaccins en quantité suffisante, car je pense qu’il faudra l’année 2021 pour que tous les Français soient vaccinés.

 

https://www.pasteur.fr/fr/accueil/journal-recherche/actualites/coronavirus-attention-aux-fausses-informations-covid-19-circulant-reseaux-sociaux

 

Bon dimanche vous tous.

Jean Olmini

Le 10 janvier 2021

 

 

Je fiche mon billet de ma mauvaise humeur ! Le Jambon blanc est un Flamant rose !

 

La face cachée de l’industrie du jambon et autre cochonnaille n’est pas tout blanc, il devient rose quand on y rajoute des sels nitrités.

 

Des bouchers tous les jours conditionnent des milliers de jambons bruts, c’est-à-dire des cuisses de porc. Pour faire du bon jambon, on prend la cuisse arrière du porc. Il en existe cinq principaux : la grosse noix, la petite noix, le rond de gîte, la semelle et la pointe.

 

Cinq additifs sont autorisés pour le jambon dit « supérieur », onze pour le « choix » et douze pour le « standard ». Le dextrose (ou sucre) rehausse le goût, les polyphosphates (interdits dans le jambon supérieur) retiennent l’eau dans la viande. Cela augmente artificiellement le poids du jambon, donc sa valeur, puisqu’il est vendu au kilo.

 

Craignant que les consommateurs, déroutés par un jambon blanchâtre et non plus rose, boudent leurs produits. Cette teinte est due à l’utilisation de deux conservateurs : le nitrate de potassium (E252) et le nitrite de sodium (E250). Le nitrite réagit avec l’atome de fer de la myoglobine (une variante de l’hémoglobine) contenue dans la viande.

 

 Pressé dans un moule, le jambon reconstitué a l’air d’un jambon originel

 

« Les morceaux sont enfournés dans des barattes en Inox contenant environ 2­tonnes, semblables à d’immenses machines à laver. Elles tournent lentement pendant 24­heures, malaxant les viandes pour que leurs tissus s’imprègnent de la solution salée. Puis, les charcutiers ressortent les morceaux et les disposent dans des moules en métal. Mais pas en vrac ! La semelle est placée au fond du moule, ensuite la petite noix, le rond de gîte, la pointe et la grosse noix par-dessus. On enrobera même, éventuellement, l’ensemble d’une couche d’épiderme, de la couenne de cochon.

Cette disposition imite celle des muscles et de la couenne dans la vraie cuisse du porc. Ainsi, une fois pressé dans le moule, le jambon reconstitué ressemblera à un jambon originel. Ne reste plus qu’à cuire cet aggloméré de viande dans de l’eau ou du bouillon pendant une dizaine d’heures, puis à le débiter en tranches et à les conditionner. » (Ça m’intéresse !)

 

La solution salée peut également contenir des additifs, ­même si Fleury Michon et d’autres y ont renoncé. Tant mieux ! Car quand vous achetez de cette saleté, il est toujours humide et au bout de trois ou quatre jours il sent mauvais. J’achète du supérieur, sachant tout de même qu’il y a cinq additifs qui sont autorisés pour le jambon dit « supérieur »

 

L’application Yuka, la ligue contre le cancer et l’ONG Foodwatch viennent de lancer une pétition contre les sels de nitrites dans l’alimentation, notamment dans la charcuterie. Ils demandent la suppression de ces additifs classés comme "cancérogènes probables" chez l’homme.

 

Quand nous faisons les courses, il n’est pas toujours évident et facile de regarder la composition des produits. Yuka, l’application qui n’aime pas le jambon, est une super-application ; quand je fais les courses je m’en sers à chaque fois ! Je vous invite à le faire

 

À quoi ressemble le vrai jambon, l’artisanal ?

Les artisans charcutiers généralement produisissent eux-mêmes leurs jambons blancs. Ils gardent ses jambons bruts entiers, se contentant de les désosser et de les nettoyer de leur gras et de leurs nerfs. Pas besoin de machine à laver ou d’une piqûre. Avant de les cuire, ils font doucement tremper dans une eau salée, ils aromatisent pendant une vingtaine de jours.

 

 Une technique dorénavant rarissime. L’immense majorité des charcutiers se fournissent chez les industriels. Leur jambon, comme celui proposé à la découpe dans les grandes surfaces, ressemble à celui vendu en barquette. Sa composition est la même, il a autant de conservateurs, mais il présente un avantage : ses tranches, découpées sur l’instant, gardent plus de fraîcheur. Maigre consolation…hé oui !

 

https://www.francebleu.fr/infos/economie-social/haro-sur-les-nitrites-dans-la-charcuterie-1580920812

 

Bon dimanche à vous tous.

Jean Olmini

Le 20 décembre 2020

 

Je te fiche mon billet de ma mauvaise humeur !

Est-ce que notre État fonctionne bien ? Je pense que nous avons des Pieds nickelés ()

 

Avant de se lancer inconsidérément dans des réformes, l’État ferait mieux de reformer ses services : la santé, la recherche, la police et l’éducation. Il en est très loin.

 

Oui ! J’ai une drôle d’impression, qu’il y a énormément de désordre, de pagaille dans la gouvernance de l’État.

 

La gouvernance renvoie à un système d’entités résolutives qui pilote un certain domaine d’activité, autrement impliquant notamment une structure (de gouvernance) et un dynamisme de système. Processus, activités de gestion, également un changement de responsabilité peut désigner la mise en place de nouveaux modes de pilotage ou de régulation, fondés sur un partenariat entre différents acteurs à différentes échelles de l’administration par exemple.

 

Vous allez me dire tout ceci c’est bien joli, mais nous faisons quoi avec tout cela ? Nous, pas grand-chose, si ce n’est de faire ce que nous pouvons à notre niveau.

 

La santé, était déjà mal-en-point, aujourd’hui avec Covid nous voyons bien qu’il y a quelque chose qui les dépasse. Ce sont des apprentis.

Énormes lacunes de notre système de santé, manque de financement, pas de matériels. Nos labos, nos chercheurs français inexistants fautent de moyens financiers.

 

La Pharmacopée française elle est constituée des seuls textes strictement nationaux applicables par voie d’arrêtés ministériels publiés au Journal Officiel de la République française jusqu’à fin 2016 et pris sous forme de décisions du directeur général de l’ANSM et publiés sur notre site Internet depuis le 1er janvier 2017. Elle est préparée et publiée par l’ANSM.

 

Une partie de la recherche est faite en France, son élaboration et la fabrication des médicaments sont fais à l’étranger. Tous les fabricants de médicaments travaillent en flux tendu. Si nous avons des ruptures de médicaments, nous savons pourquoi !

 

La gestion plus que discutable des enjeux de la police, de la gendarmerie, nous interpelle, par les insuffisances de notre système. Surtout les incompétences, les incohérences et des méthodes peu orthodoxes, de matériels insuffisants, défectueux et le respect des policiers, de salaires qui sont aussi exposés à des carences.

 

Il va sans dire que la France a toujours été difficile à gouverner quels que soient les gouvernants, mais nous avons dépassé peut-être l’entendement. La France a peur de l’avenir, rien n’est rassurant aujourd’hui. Des augmentations à tout-va. Les impôts, l’électricité, le gaz, les autoroutes, l’essence, la nourriture, et les salaires qui ne bougent pas, encore moins les retraites.

https://www.lci.fr/politique/emmanuel-macron-a-mi-mandat-ce-qu-il-a-fait-ce-qu-il-lui-reste-a-faire-2137659.html

 

1°) Les Pieds nickelés est une série de bandes dessinées créée par Louis Forton, publiée pour la première fois le 4 juin 1908 dans la revue L’Épatant, éditée par les éditions Offenstadt, fondées par les frères du même nom.

 

Bon dimanche à vous tous

Jean Olmini

Le 13 décembre 2020

 

Je te fiche mon billet de ma mauvaise humeur !

Les Troupes stipendiées de l'ordre républicain sont arrivées ! (1°)

 

L’évacuation extrêmement brutale de migrants, lundi soir place de la République à Paris, laissés à la rue après la fermeture de leur camp à Saint-Denis la semaine dernière, a provoqué une forte indignation alors que les dérives autoritaires du gouvernement sont pointées depuis plusieurs semaines.

 

Sommes-nous dans un État policier ? Posons-nous la question !

Un régime dans lequel les autorités ont une grande liberté de décision concernant les citoyens.

L’État policier s’appuie sur la police pour surveiller la population et les éventuels opposants.

Malgré les exactions de certains policiers, je ne pense pas, que nous sommes dans un État fasciste.

 

Le traitement que les policiers ont infligé avec férocité à cet homme samedi soir est insoutenable et inhumain. On y voit un producteur de musique se faire frapper à coups de poings, de pieds et de matraques pendant de longues minutes par des policiers. Ce producteur de musique tabassé à Paris, avec des violences, mais aussi un faux rapport Vidéo.

 

Alors que des policiers interpellaient un homme pour non-port du masque, une vidéo les montre en train de le tabasser. Le parquet de Paris a ouvert une enquête. (Le Point)

 

Récemment, l’arrestation de journalistes lors d’une manifestation. L’évacuation très violente d’un campement de migrants place de la République à Paris lundi soir. La pareillement une vidéo a permis de voir des policiers faire « Du rentre-dedans » avec les pieds en avant et matraque, ou bien faire un croche-pied par un commissaire de police. Ce n’est vraiment pas digne de sa fonction.

 

C’est également la garantie de nos libertés, d’avoir le droit de filmer, et de photographier l’action de la police et autres autorités.

 

« Des images « choquantes ». Même pour le ministre de l’Intérieur. C’est dire… L’évacuation musclée de plusieurs centaines de migrants, lundi soir, place de la République à Paris, a scandalisé les partis politiques de gauche et du centre, une part de la majorité, mais aussi les syndicats et associations. « Scandaleux, hallucinant », pour le secrétaire national de la CFDT, Laurent Berger. « Un usage ostensiblement disproportionné de la force », pour le président des députés Modem, Patrick Mignola, pourtant allié principal des marcheurs dans la majorité. « Des violences vis-à-vis de réfugiés en situation extrêmement difficile et des violences vis-à-vis de journalistes qui commencent à s’accumuler dans le temps », a dénoncé de son côté l’eurodéputé EE-LV Yannick Jadot. » (Libération)

 

Des policiers qui outrepassent grandement les droits de la république. Nos caméras sont nos meilleures partenaires à de nombreux droits fondamentaux!

 

Depuis son arrivée Place Beauvau, Gérald Darmanin n’a cessé de flatter les policiers les plus extrémistes de la police. Le résultat est un désordre général sur fond de violences policières accrues. Par ses déclarations belliqueuses contre les médias, aussi par des signes significatifs aux syndicats. Où se disperse le racisme le plus abject contre les migrants.

 

Emmanuel Macron dénonce des images qui « nous font honte » et demande « une police exemplaire »

Le président demande au gouvernement de faire « des propositions » pour « réaffirmer le lien de confiance » avec la police après l’agression d’un producteur de musique par des policiers, samedi à Paris.

« Les images que nous avons tous vues de l’agression de Michel Zecler sont inacceptables. Elles nous font honte. La France ne doit jamais se résoudre à la violence ou la brutalité, d’où qu’elles viennent. La France ne doit jamais laisser prospérer la haine ou le racisme », a écrit Emmanuel Macron, vendredi 27 novembre, sur Facebook. (Le Monde)

 

Cette future loi, notamment l’article 24 de sécurité globale est fondamentalement inadaptée. Je pense qu’elle a dorénavant, moins de chances de voir le jour et d’être appliqué.

 

J’appréhende l’emploi de cette loi par un gouvernement autoritaire (à l’avenir) qui ne se privera pas de tout excès d’autorité.

 

(1°) Stipendiées, qui sont payé pour accomplir des basses besognes.

 

https://reporterre.net/Le-terrible-bilan-de-deux-mois-de-violences-policieres

 

Bon dimanche à vous tous

Jean Olmini

Le 29 novembre 2020

 

 

 

 

 


Appel

Email